Chaires

Le programme Chaires Industrielles de l'ANR poursuit un triple objectif :

  • Construire et structurer des projets de recherche scientifique collaboratives dans des domaines prioritaires et stratégiques pour les acteurs publics et privés impliqués dans la chaire industrielle, via un partenariat fort et durable.
  • Permettre à des enseignants-chercheurs ou des chercheurs de notoriété internationale, français ou étrangers, en mobilité ou non, de travailler sur un programme de recherche ambitieux, innovant et de portée industrielle indiscutable.
  • Assurer une formation par la recherche, en offrant aux doctorants et post- doctorants l’approche des travaux de recherche menés selon une vision à long terme dans les laboratoires de recherche académique couplée à l’expérience des acteurs du monde économique.
     

PERCEVAL, une chaire industrielle dans le domaine aéronautique

Safran Tech et le CORIA « Complexe de Recherche Interprofessionnel en Aérothermique », Unité Mixte CNRS, Université de Rouen et INSA Rouen, ont développé une chaire industrielle d’enseignement et de recherche dans le domaine de la combustion aéronautique ultra-Low NOx. D’une durée de 69 mois, la chaire PERCEVAL bénéficie d’une subvention de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) soulignant ainsi le niveau d’excellence du projet tout en confortant le partenariat public-privé afin de développer des technologies de combustion innovantes en associant étroitement la recherche amont et la recherche appliquée. Portée par l’INSA Rouen avec le soutien du CNRS et l’Université de Rouen, la chaire PERCEVAL est pilotée par Frédéric Grisch, professeur à l’INSA Rouen dans le département Energétique et Propulsion et chercheur au laboratoire CORIA. Elle a également pour vocation de former de jeunes ingénieurs et docteurs. Pour Safran Tech, la combustion ultra-low NOx est une des solutions privilégiées pour répondre aux exigences environnementales de réduction des émissions polluantes (NOX, CO, suies…) des futurs systèmes de propulsion aéronautique. En finançant cette chaire, Safran Tech qui est le Centre de Recherche du Groupe Safran, renforce son engagement au sein du laboratoire CORIA. Les travaux de recherche sont concentrés sur la compréhension détaillée des phénomènes de combustion à haute-pression pour des carburants liquides multi-composants réels en relation avec l’architecture du système de combustion. Les connaissances générées vont permettre à Safran Tech d’acquérir des modèles plus raffinés et d’améliorer ses concepts de nouveaux systèmes d’injection, pour des démonstrations à grande échelle ou en géométrie complexe. Elle est organisée autour de deux plateformes : expérimentale et numérique, chacune implantée dans les locaux du CORIA. La plateforme expérimentale, financée par la Région Haute Normandie et le programme FEDER est équipée d’une installation de combustion haute-pression et de systèmes de mesures laser innovants pour la mesure simultanée à haute fréquence des grandeurs physiques gouvernant la combustion ultra-low NOx, une première mondiale. La plateforme numérique servira à développer et à valider les outils de simulation multi-physique et multi-échelle de demain.

RAIMO, vers une intelligence artificielle sure pour la mobilité

Le projet vise à renforcer une dynamique de recherche locale autour de questions liées aux problèmes de sécurité associés à l’application de l’intelligence artificielle à la mobilité. Pour atteindre cet objectif, il s’attache d’une part à poser le problème formellement, à proposer des algorithmes permettant de le résoudre et à démontrer sa faisabilité sur des véhicules autonomes roulant dans des conditions réelles de conduite. D’autre part, le projet consiste à assurer la sécurité des réseaux de neurones profonds dans le cadre de la mobilité par le suivi et la surveillance des processus de décision. Enfin, il permet la mise en œuvre de ces solutions proposées : tester les solutions proposées dans des conditions réelles de circulation sur de véritables véhicules autonomes avec des passagers. Ce projet de chaire s’articule avec le Rouen Autonomous Lab, qui dispose déjà d’une flotte de quatre véhicules autonomes sur site, et le programme PIA3 TIGA « Rouen Normandie Mobilité Intelligente pour Tous – pour un système intégré de mobilité multimodale et décarbonée ». Le projet RAIMO interviendra, au sein de l'INSA Rouen Normandie dans le cadre de Normandie Université, à tous les niveaux de la formation d'ingénieurs et dans la formation par la recherche. A cet égard, il travaillera avec le projet d'école universitaire de recherche (EUR) normande MINMACS dans le domaine de l'IA sure pour la mobilité. Pour atteindre ces ambitions et faire du Campus du Madrillet en Normandie une référence internationale dans le domaine de l'IA sure pour la mobilité, la chaire bénéficiera d'une équipe de trois professeurs alliant les compétences scientifiques nécessaires, du soutien de l'INSA et de l'université de Rouen Normandie, des laboratoires de recherche locaux et nationaux faisant de l'IA, des ressources du CRIANN, le centre de calcul régional sur site et de l'appui du Rouen Autonomous Lab et de ses quatre véhicules autonomes opérant sur site. Des recrutements et des moyens matériels sont prévus. Ils seront financés en partie par l’ANR, par la Société SHERPA, par la Région Normandie et l’ETAT.

DOLFIN, une chaire d'excellence pour une énergie durable

L'école, à travers le laboratoire CORIA, recevra prochainement Simone HOCHGREB, éminente Professeure à l'Université de Cambridge au Royaume-Uni, reconnue pour ses compétences en diagnostic optique pour les systèmes de combustion aéronautique et spatiale. Elle sera accueillie dans le cadre d'une chaire d'excellence ANR/Région Normandie, DOLFIN (DrOplet-Laden Flame Interactions), financée dans le cadre du Réseau d’Intérêt Normand (RIN). Au-delà de participer à la formation d'ingénieurs et d'étudiants de master de l'école, Simone HOCHGREB dirigera un programme de recherche fondamentale répondant aux défis de la transition énergétique pour une énergie durable, en relation avec l'objectif 2050 de zéro émission carbone visé par de nombreuses industries de transport ou de production d'énergie. DOLFIN sera la pierre angulaire des futurs projets qui bénéficieront de financements nationaux ou européens. Rappelons que les chaires d’excellence ont pour objectif d’attirer en Normandie des chercheurs français ou étrangers de haut niveau en leur offrant, avec le concours des établissements ou organismes d’accueil, des moyens substantiels pour constituer une équipe et réaliser un projet ambitieux dont un impact visible est attendu. Ces dispositifs apportent un enrichissement mutuel aux équipes de recherche.

COPTI, une chaire d'excellence orientée transports et environnement

Ce début d'année marque le lancement d'une autre chaire d'excellence ANR/Région Normandie, menée par le laboratoire LMI : COPTI, Contrôle OPTImal pour la modélisation mathématique et simulation numérique appliqués à l’environnement, le transport et le traitement d’images. Pour ce faire, l'INSA s'apprête à accueillir Hasnaa ZIDANI, une experte internationalement reconnue dans ce domaine. Mission lui sera confiée, avec les chercheurs du laboratoire, de mener un programme de recherche très compétitif au niveau international, visant à développer de nouvelles méthodes mathématiques, à la fois sur le plan théorique et numérique, pour la simulation, l’optimisation et le contrôle de phénomènes physiques, économiques, ou écologiques, avec une attention particulière portée aux applications dans les domaines du transport (véhicules autonomes, trafic routier), et de l'environnement (gestion de ressources, écologie marine). "Cette chaire constitue une très grande opportunité pour le LMI de pouvoir attirer une chercheuse du calibre d'Hasnaa ZIDANI, l’une des leaders mondiales dans le domaine du contrôle optimal et de l’optimisation comme en atteste son prix récent de l’académie des sciences 2019. Ce projet va permettre de fédérer une grande partie du laboratoire autour de ces thématiques et d’apporter un leadership et une excellente visibilité au niveau national et international. La Chaire renforcera également les liens avec les industriels et augmentera l’impact des sciences du numérique dans des domaines applicatifs stratégiques." ajoute Nicolas FORCADEL, directeur du laboratoire.