Généralités

Domaine principal
Systèmes, risques industriels, génie des procédés

Après 2 ans de premier cycle INSA ou à bac+2, la spécialité MRIE forme en 3 ans des ingénieurs intervenant à tous les niveaux de la problématique du risque industriel : management de la sécurité, prévention des risques, gestion accidentelle et post-accidentelle. Ils assurent l’intégration totale des différents aspects de la sécurité au sein de l’entreprise.

Les diplômés ont l’opportunité de poursuivre leurs études par un doctorat.

Photo d'étudiants MRIE dans une Halle
Mots-clés
  • Risques industriels
  • environnement
  • Sécurité
Visuel MRIE
Description de la formation

Formation

  • Enseignements : mathématiques, méthodes numériques, physique, chimie, systèmes industriels, risques, accidentologie, incendies, explosions, sûreté de fonctionnement, gestion de crise, risque innovation, management qualité…
  • 75% d’enseignements scientifiques (20% de projets scientifiques) et 25% d’humanités (communication, langues étrangères, gestion, management...)
  • 1re année de cycle ingénieur en tronc commun, réalisation d’un projet certifié ISO 9001 à caractère industriel en 2e année, choix d’une option en 3e année : risques et énergétique, risques et procédés ou ingénierie de la sécurité incendie et des structures
  • Dimension internationale : 3 mois minimum de mobilité hors frontières en stage ou en échange académique, possibilité de préparer un double diplôme à l’étranger

Admission

  • Admission en 1re année de cycle ingénieur : étudiants issus des premiers cycles INSA, et par concours sur titre pour les étudiants venant de BTS, DUT, CPGE ou L2/L3.
  • Admission en 2e année de cycle ingénieur : par concours sur titre pour les étudiants avec un diplôme de niveau M1.

 

 

Débouchés

Secteurs

Industrie, pétrochimie, chimie, pharmaceutique, environnement, conseil et assurance... Fonctions ingénieur responsable de production, responsable sécurité, expert en risques industriels, responsable HSE en industrie...

Stages

Les élèves ingénieurs·es doivent effectuer deux stages obligatoires :

  • un stage de spécialité (10 semaines minimum - fin de semestre 8),
  • un stage ingénieur·e (21 semaines minimum- semestre 10).
  • un autre stage technicien (facultatif) est aussi possible